La BD au service de la communication inter-culturelle (en entreprise)

Vous avez trouvé que vos communications BD sur la qualité-de vie au travail ou le déconfinement ont été particulièrement bien accueillis par vos collaborateurs ? 
Nous n’en doutions pas tant le dessin et la BD, quand ils sont soignés, permettent d’aider le lecteur à s’approprier des bonnes pratiques. Il est un sujet sur lequel il existe une multitude de conseils, mais qui peine a être diffusé dans l’organisation : la collaboration inter-culturelle.

Sur ce sujet, l’enjeu est double : pour être efficaces, les conseils doivent être accompagnés d’une mise en situation, et tout le monde n’a pas la chance de pouvoir bénéficier d’échanges informels avec des collègues étrangers sur leur manière de fonctionner. Le temps de chacun est compté et le collaborateur se retrouve souvent seul avec ses interrogations… et ses a-priori. 
Second piège : tomber dans la caricature et les préjugés en traitant des différences culturelles réelles qui en sont souvent à l’origine (rapport à la ponctualité, mode de management…). Par peur de se décrédibiliser, certains sujets ne sont tout bonnement pas traités alors même qu’ils peuvent représenter des freins au bon fonctionnement d’une organisation.

Utiliser la bande dessinée permet de répondre à ces deux défis. 

En adoptant un traitement « réaliste » comme dans l’exemple ci-dessus, on évite le registre de la caricature. L’objectif est que chacun puisse se reconnaitre. Une campagne composée de courtes séquences en BD permet d’aider les différents publics concernés à mieux se comprendre… et surtout à travailler ensemble plus efficacement.

Vos collaborateurs bénéficient ainsi de supports qualitatifs, déclinables sous différents formats mais moins coûteux à réaliser que des modules de formations vidéos… et capables de prendre en compte les spécificités du votre organisation en terme de contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *