Rapports digitaux : les clés du succès

Une question revient régulièrement : faut-il passer au 100 % digital sur les rapports d’activité ?

Moins coûteux que les rapports papiers, ils sont pourtant tout aussi vulnérables que leurs cousins du manque d’engagement des collaborateurs. En effet, si l’on observe un pic de connexion au lancement, beaucoup ne prennent pas le temps de dépasser le premier chapitre. Triste constat après tant de jours passés à son écriture et à ses multiples relectures.

À tous ceux qui ne se sont pas fait une raison, il existe une formule capable de tout changer : l’interactivité

Rendre votre document dynamique est un moyen idéal pour susciter chez vos collaborateurs l’envie de découvrir vos contenus, et donc de prolonger leur temps de lecture sur vos documents. Par exemple, en mixant les approches d’un web-documentaire et d’un jeu de rôle, vous pouvez facilement obtenir une plateforme où l’information sera à la fois facilement accessible, mais où le visiteur novice peut découvrir votre univers à la manière d’un « livre dont vous êtes le héros ». Là encore, l’illustration et l’esthétique BD réaliste peuvent-être un vrai plus. Nous aurons l’occasion d’en reparler sur ce blog…

Exemples de web-documentaires d’inspiration BD :

Le parfum d’Irak, websérie documentaire de Feurat Alani et Léonard Cohen – Arte.

Soldats inconnus  – Mémoires de la Grande Guerre, de Loïc Gounon – Ubisoft.

Pour aller plus loin, lire l’article de Nicolas Bole, sur l’apport du dessin et de la bande dessinée au web-documentaire : BD interactive : Dessine-moi un webdocumentaire…